Présentation du Master Carrières Juridiques et Affaires Publiques

L’association Carrières Publiques a eu le plaisir d’être conviée à la remise de diplôme de la promotion 2019 du master 2 Carrières Juridiques et Affaires Publiques, le 13 mars 2020, par son directeur le Professeur Pierre de Montalivet. Nous tenons à présenter toutes nos félicitations aux nouveaux diplômés.

Cette occasion nous a permis de nous renseigner auprès des premiers intéressés sur la continuité de notre filière en master à l’UPEC. En effet, ce master 2 s’inscrit comme le prolongement de la licence Carrières Publiques, filières d’excellence ayant été dirigée plusieurs années par le Professeur Montalivet, à qui l’on doit notamment le regain de notre association.

La première année de cette formation est constituée du master 1 Droit Public des Affaires, co-dirigé par les Professeurs Pierre de Montalivet, Stéphane de la Rosa et Simon Gilbert. Celle-ci est commune aux autres parcours Carrières juridiques et affaires publiques, Droit de la régulation et des contrats publics, Droit public des activités économiques.

Cette première année a le grand avantage de proposer des matières diversifiées ce qui permet aux étudiants de choisir les enseignements en fonction de leurs projet professionnel et du master 2 visé, bien que l’on ne puisse couper aux droit des affaires.

En accord avec l’esprit du master 2, les matières proposées offrent la possibilité de se constituer une culture juridique et générale solide, nécessaire au passage de certains concours de la fonction publique.

Le retour des étudiants est globalement positif notamment en raison de la qualité des enseignants. Cependant, le master souffre de la disparité de ses matières et du fait qu’elles soient communes à d’autres master, entraînant un chevauchement des heures de cours.

Le master 2 Carrières Juridique et Affaires Publiques offre une formation solide en droit public général et vise à préparer les étudiants juristes aux métiers et aux concours de la haute fonction publiques ( P. Montalivet, cf plaquette de la formation).  Cette formation se distingue par la diversité des intervenants (universitaires et praticiens), l’interdisciplinarité des matières et par l’intérêt  d’offrir aux étudiants juristes une culture générale solide.

L’une des particularités de ce master 2 consiste en l’obligation de faire un stage long de quatre mois au premier semestre. En effet, cette particularité calendaire facilite l’accès au stage, souvent à effectuer au dernier semestre de master, en diminuant la concurrence pour en avoir un.

Le retour des étudiants sur ce parcours est positif, tant sur le contenu des matières, qui sont diversifiées et participent à la construction d’une culture générale solide, que sur les professeurs, attentifs aux capacités des étudiants, permettant un apprentissage dynamique de la matière.

« Les matières proposées en UE2 (maintenant de ce que j’ai compris ça passe en UE1, ce qui est plus logique) étaient vraiment bien  En ce qui me concerne M.PARIS avait choisi de traiter l’uberisation de la société et son cours était organisé par des exposés Le cours d’économie était bien aussi avec une professeur à l’écoute et qui est consciente que l’on est pas des spécialistes en cette matière Ça nous pose des bases qui je pense sont importantes pour la culture générale. Chaque séance était organisée en grand thème et on choisissait ceux qu’on voulait traiter prioritairement […] Au final je pense que le Master est bien, surtout les matière d UE2, cependant si vous décidez par la suite de faire des concours type l’ENA c’est insuffisant, il vous faudra une préparation complémentaire. »  (A.S diplômée de la promotion 2019)

C.Daflon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu